La période est aux chocs de toutes natures. Depuis trois ans, se sont succédé catastrophes physiques, bouleversements sur les marchés financiers, tentatives plus ou moins heureuses de politiques économiques, financières et monétaires ainsi qu’interventions stupéfiantes des agences de notation qui ont profondément changé le paysage de l’économie mondiale. Les assureurs, et bien plus encore les banquiers désormais corsetés dans des régulations nouvelles et souvent inadaptées, ont été soumis à des perturbations inédites et difficiles à comprendre. C’est de ce monde fait de beaucoup d’irrationalité, mais exigeant aussi de beaucoup de travail pour comprendre et agir, que ce numéro de Risques veut rendre compte. Trois phénomènes y sont analysés, chacun illustrant particulièrement ces temps difficiles.

Henri Proglio dirige une entreprise qui fut et qui est toujours très perturbée par le drame de Fukushima. Il faut tout le talent, la tradition industrielle et le niveau d’exigence habituel d’EDF pour maîtriser le risque et peut être encore plus la crainte de ce risque. Son interview est une illustration parfaite de ce que peut être la gestion du risque dans une très grande entreprise à l’aube du XXIe siècle.

Les chocs peuvent être aussi ceux entraînés par des changements de pied en matière juridique. Tout notre dossier sur la segmentation et la non-discrimination dans l’assurance rend compte des analyses faites sur cet arrêté de la cour de justice de l’Union européenne qui élimine la possibilité pour les assureurs de segmenter le marché en fonction du sexe de l’assuré. C’est une véritable révolution juridique qui apparaît là, modifiant tous les comportements traditionnels des entreprises d’assurances quant à leur stratégie de marketing, de vente et de tarification. L’intérêt de ce dossier est qu’il exprime toutes les sensibilités favorables ou non à ces changements de pied et éclaire le champ très vaste des conséquences de cet arrêt.

Quant au second dossier, il est consacré au vieillissement. C’est un thème souvent mal traité par les économistes, mais évidemment au cœur des préoccupations des assureurs. Nous avons essayé, à travers la présentation de plusieurs scénarios de traitement de ce choc de société, de montrer à quel point il déterminait l’évolution économique et sociale de notre pays.

Des chocs, il y en aura beaucoup d’autres dans les mois et les années à venir, mais un regard fouillé sur trois d’entre eux, particulièrement emblématiques, nous permet de saisir à quel point le monde entre dans une phase nouvelle.