Croissance des échanges internationaux, progrès techniques, soif de voyage des individus, tout cela a contribué au formidable développement des transports de biens et de personnes durant ces trente dernières années. Il nous a donc semblé naturel que la rubrique Risques et solutions de ce numéro soit consacrée aux risques du secteur transport.

La mutation de ce secteur ne date pas d’hier, mais elle s’est accélérée dans les dernières décennies, entraînant une transformation radicale des facteurs de risque : volonté d’aller plus vite, course au gigantisme des moyens de transport, innovation technique, concentration géographique des valeurs dans des méga-hubs. Toutes ces évolutions représentent autant de défis pour les gestionnaires des risques du secteur, ainsi que pour les assureurs et réassureurs qui doivent faire face à une fréquence élevée des sinistres, une sévérité forte et un déséquilibre entre capacité demandée et encaissement annuel des cotisations.

Jérôme Nanty et Philippe Levrat ouvrent cette rubrique en analysant les risques inhérents au transport public des voyageurs, et présentent la démarche de maîtrise des risques mise en place au sein du groupe Transdev.

André Imbert présente ensuite les innovations technologiques d’aide à la conduite qui ont débouché sur les programmes de voitures sans conducteur. La diffusion de ce type de véhicules, qui va s’accélérer dans les deux prochaines décennies, nécessitera un examen de la responsabilité civile du conducteur et des règles de circulation.

Les trois articles suivants traitent des défis auxquels les assureurs et réassureurs doivent faire face. Patrick de La Morinerie analyse les évolutions des risques du secteur transport et indique comment les assureurs y répondent : développement des services de gestion, prévention des risques, nouvelles méthodes de tarification. Christophe Graber nous montre comment l’assurance accompagne la course au gigantisme de l’industrie aéronautique et spatiale. Enfin, Jim McDonald et Jean-Marc Szmaragd présentent le point de vue des réassureurs en se concentrant sur les risques maritimes.

Anne Larpin se focalise sur la couverture des compagnies aériennes pour montrer comment l’application des règles de Solvabilité II peut remettre en cause l’ensemble du business model des assureurs et réassureurs positionnés sur cette catégorie de risques.

Enfin, Rémi Grenier clôt cette rubrique en faisant le point sur l’assistance. Cette branche relativement récente offre de très bonnes perspectives de développement grâce à l’explosion des voyages, en particulier dans les pays émergents.